mercredi 12 septembre 2012

IÖGo, un yogourt à saveur de pétrole?

Il est difficile de ne pas avoir entendu parler de Iögo. La campagne de promotion de ce nouveau yogourt à envahi les journaux, les télés, les stations de métro et autres supports publicitaires. Même mon petit réseau de défense des produits québécois a embarqué dans cette promotion.
Sa ligne de campagne: Un produit de chez nous, sans gélatine ni colorant ou arômes artificiels, avec 7 gammes et 40 saveurs. Simple et efficaces, très efficaces, trop efficace? Car quand une campagne marketing a cette envergure, je m'interroge.
Est-ce qu'un yogourt fabriqué au Québec peut ne pas être un produit de chez nous?
La loi canadienne sur les quotas laitiers rend pratiquement impossible l'importation de lait. Une usine de yogourt au Québec ne peut utiliser que du lait canadien, et comme le transport coute cher, il est vraisemblable que le lait vient du Québec. Donc, un Danone fabriqué à Boucherville est aussi de chez nous qu'un Iögo.
Danone est une compagnie étrangère me direz-vous, et sur le site de Iögo on nous annonce que la marque est "propriété à 100% de coopératives d'ici".
En fait, la marque est détenue par Ultima, elle-même détenu par deux coopératives laitières, la très connue Agropur et...... Agrifoods, une coopérative fédérale détenue par des producteurs laitiers de l'Alberta, de la Colombie-Britannique et de la Saskatchewan.
Si je comprends bien, le "100% propriété de coopératives laitières d'ici" signifie canadienne, pas québécoise. Dire cela n'ai pas mentir, mais cela induis le consommateur en erreur. Quand je questionne mon entourage, TOUS croit en un produit 100% québécois, car au Québec, "d'ici" signifie Québec.
Pour être clair, Iögo est une marque, propriété à 100% de coopératives laitières canadiennes, mais cela est beaucoup moins vendeur. Et j'espère que leur lait vient de producteur d'ici. 
Pourquoi Iögo n'est pas certifié aliment du Québec?
Le doute engendre le doute, alors j'ai continué mes petites investigations. Direction le site des mes amis d’Aliment du Québec, ma référence pour savoir si un produit mérite que l'on dise que c'est un produit de chez nous. Là encore, surprise, je trouve 241 yogourts certifiés, fabriqués par Liberté, Danone et Agropur (pour Yoplait), mais pas Iögo. Oups, il me semble que vu la popularité de la certification, une campagne accès sur le "d'ici" commence par obtenir la certification.
Cela ressemble de plus en plus la grosse opération marketing utilisant l’engouement pour les produits locaux.
Mais Iögo à deux autres arguments pour marquer sa différence, "7 gammes et 40 saveurs".
Comme le premier argument est tendancieux, vérifions celui-là.
Pourquoi compter le nombre de saveurs de cette façon?
Chez Iögo, fraise, framboise, fraise-framboise et nature font 4 saveurs. Pourquoi pas, mais là encore, c'est étrange comme façon de faire, car en général, les gens auraient compté deux, peut-être trois saveurs, pas 4.
En utilisant la même méthode de calcul du nombre de saveurs, les trois marques certifiées Aliment du Québec ont:
Danone: 8 gammes,  24 saveurs
Liberté: 10 gammes, 20 saveurs
Yoplait:, 7 gammes, 34 saveurs,
Conclusion, pour le nombre de gammes, Iögo est dernier de classe, et pour les saveurs, ils sont premiers, mais avec des saveurs comme Tarte à la lime, tarte au citron et shortcake aux fraises. Cela n'ai pas mentir, c'est juste arranger un peu la vérité. Visiblement, l'équipe marketing de Iögo est très imaginative, trop peut-être.
Un gout différent?
Le test ultime est le gout. Car avant tout, Iögo est destiné à être mangé. J'ai donc testé des Danone crémeux, des Yoplait crémeux et des Iögo, tous à 1.5% de matières grasses et saveur fraise.
Je veux tout de même donner une chance à tous ces concurrents en ne mettant pas Liberté, qui pour moi est un produit plus haut de gamme.
J'en profite pour regarder qui les fabrique. Danone est fabriqué par Danone Inc, Iögo par Ultima et Yoplait par Ultima. Non, ce n'est pas une coquille dans le texte, Ultima est bien le fabriquant sous licence de Yoplait.
Résultats de mon test de gout:  tous très similaire.
On peut essayer d'en trouver un un peu plus ceci ou cela, mais c'est subtil et  une question personnelle. A l'aveugle, j'ai préféré le Danone Crémeux (qui est aussi sans gélatine). Mais j'ai comparé la saveur fraise. Peut-être qu'une autre saveur m'aurait donné un autre résultat. Et mes amis qui ont essayé Iögo l'on trouvé aussi comme les autres.
Iögo, un produit marketing?
Iögo n'est ni un produit local, ni un produit 100% de chez nous, ni différent en terme de gout.
Fabriquée par un des plus grands fabricants de yogourt, cette marque est similaire à toutes les autres de la même catégorie.
Mais voilà, il y a beaucoup de joueurs et il faut se démarquer. Les gens du marketing de Iögo ont peut-être été trop loin en jouant sur les mots "d'ici' pour profiter de l’intérêt des Québécois pour leurs produits locaux.
Je trouve cela très dommage, car cela nuira à moyen terme à Ultima et donc, à ses employés et fournisseurs. Comment une marque peut être crédible en jouant ainsi avec les mots et en induisant les consommateurs en erreur?
Et cela manque totalement de respect pour les producteurs artisanaux qui essaie de se démarquer en vendant des vrais produits 100% québécois. Cela, le gourmand au Québec que je suis a du mal à l'accepter.
Je respecte profondément les travailleurs et artisans de notre milieu agroalimentaire, et cela n'est pas en utilisant un marketing digne d'une marque de lessive qu'on arrivera à développer ce secteur d'activité.
Pour le moment, je n'encouragerais plus ni cette compagnie, ni cette marque.C’est Danone et Liberté qui vont y gagner.
Et si Ultima veut répondre à cet article, le bouton commentaire leur est accessible, et je m'engage à publier les commentaires, s'ils sont honnêtes.








38 commentaires:

  1. Pour ma part, c'est le yogourt Liberté, point à la ligne! Je ne prévoie pas qu'une compagnie fasse un meilleur produit d'ici longtemps. C'est pas une campagne marketing et un beau logo qui va me convaincre de changer d'idée!

    Marc-Antoine Minville

    RépondreSupprimer
  2. Bon article JJ. Me semblait que ça fessait un peu fort sur les panneaux routiers... ;o) Liberté indeed

    RépondreSupprimer
  3. IOGO est pas encore certifié Aliment du Québec car le produit est disponible depuis 1 mois.

    Mais ca s'en vient.

    Yoplait était une marque que Aliment Ultima produisait. MAis la marque Yoplait ne lui a jamais appartenu.
    Yoplait est maintenant une propriété de General Mills qui s'est réapproprié le nom Yoplait.

    Ultima a donc décidé de produite sa propre Marque IOGO....d'ou la méga campagne publicitaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour l'information. Aliment du Québec m'a confirmer aussi cela sur la page facebook de ungourmandauquebec.
      Mais je maintiens que cette campagne utilise le terme "d'ici" dans un sens non usuel, ce qui laisse croire que c'est une propriété 100% québécoise, ce qui est faux.

      Supprimer
  4. "ce n'ai pas une coquille dans le texte"
    "Cela n'ai pas mentir"

    "N'est", pas "n'ai" en passant. "ai" est le verbe avoir. Excellent article, moi je prefere de loin le Liberte de toute facons.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela est corrigé. Merci pour votre commentaire,

      Supprimer
  5. Quel est le lien entre pétrole et votre discours? Vous critiquez les termes employés pour cette nouvelle marque, mais vous faites pire! D'ici peut autant s'appliquer à un pays, une province ou une région. J'ai remarqué la publicité à Montréal. Mais je vis à Sherbrooke et je n'y ai vu aucune affiche. "D'ici" aurait pu signifier "produit dans la grande région de Montréal".

    Merci pour les autres informations, elles sont pertinentes à mon avis.

    Éric

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces technique de marketing sont enrageantes, et c'est pour cela que mon titre les utilise, pour que vous réalisiez ce que la campagne de Iögo suscite chez les amoureux des vrai produits d'ici.

      Supprimer
  6. Je suis déçu de voir votre texte qui je considère, essaye de rabaissé une nouvelle marque de yogourt fabriqué par des québécois. Je trouve ça typiquement québécois cette attitude de s'auto saboté. Ma copine travail à l'usine de Granby où Iögo est fabriqué et voici l'histoire de ce yogourt vue par une personne qui a vécu toute l'histoire. Agropur à perdu le contra de yoplait après plusieurs mois de négociation avec General Mill'S. Pendant ce temps, l'avenir de l'usine et par conséquent, le travail de ma copine était incertain. Au lieu de baissé les bras, les gens d'Agropur (ceux d'ici, de Granby en particulier) on élaborée leur propre marque de commerce. Et maintenant, à cause de leur effort, l'avenir de l'usine de Granby est assuré. Au lieu de perdre des jobs, ils ont travaillé fort pour les conserver et même en créé d'autres.Et encore aujourd'hui, ils travaillent d'arrache pieds pour fabriquer les deux marques (yoplait encore pendant ±6ans encore). Alors, quand ils disent un produit d'ici, je suis entièrement d'accord. Pis même si moi aussi, ça me dérange énormément, tant et aussi longtemps que le Québec ne deviendra pas un pays, l'Alberta, la Colombie-Britannique et la Saskatchewan ferons parti du terme "d'ici" puisqu'il n'est pas importé. Pour la publicité, ils n'ont en aucun cas menti et quand vous sortez un nouveau produit, il faut être agressif si vous voulez en vendre. Encore là, ce n'est pas Agropur qui s'occupait de la publicité de yoplait. Beaucoup de gens à l'usine de Granby n'était pas d'accord avec l'approche de Yoplait (trop passive à leurs goûts) et bien souvent ils étaient obligés de regarder la concurrence leur mangé la laine sur le dos (surtout Danone). Mais avec Iögo, c'est Agropur qui s'occupe de la plublicité et ils sont beaucoup plus présent et efficace, ce qui résulte présentement, à des ventes plus élevées que leur estimation initiale. Vous avez droit à votre opinion, mais je crois que vous cracher sur les efforts de beaucoup de québécois et à chaque fois que je vois ça, je suis très attristé et ma fierté en prend un coup. P.S.: Désolé pour les fautes qu'il peut rester dans mon texte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Steve pour votre commentaires très pertinent.

      Je suis très heureux de savoir que des employés de chez nous gardent leur emploi pour fabriquer un produit fait avec du lait d'ici.
      Mais je maintiens que "d'ici" veut dire québécois dans l'imagerie populaire, et que quand Iögo affirme "100% Propriété de coopératives laitières d'ici", c'est induire les gens en erreur afin de profiter de l’intérêt des consommateurs pour de vrais produits d'ici.
      Les gens du marketing ont certainement été un peu trop loin.
      Je suis d'accord pour un marketing efficace, mais pas pour un marketing tendancieux.
      Si il avait utilisé la vérité que vous me relatez, certainement que tous les québécois aurait été fière de cette création. A la place, ils ont choisi les mêmes techniques que les vendeurs de produits faussement écologique utilisent.
      C'est une erreur je pense, qui peut être corrigé facilement, sachant que Agropur a une place prédominante dans Ultima.


      Supprimer
  7. Que "d'ici" veut dire Québecois dans l'imagerie populaire selon vous, ne vous donne pas le droit de les accuser de mentir sur le sujet quand "d'ici" veut dire "non importé" ou "produit canadien" dans les faits. En marketing, c'est l'apparence qui compte et tant et aussi longtemps qu'il ne mente pas, ils disent alors la vérité. Mais est-ce qu'ils sont obligé de rentré dans les détais qui n'en finisse plus pour expliqué en long et en large que Ultima n'est pas juste Québecois, mais aussi Canadien. Non, je ne crois pas. En plus, pour quelqu'un qui les accuses de fausse publicité, je trouve que le titre de votre article est provocateur et de mauvaise fois. Quel est le but de supposé que le pétrole à quoi que ce soit à faire avec ce yougourt si ce n'est que pour attirer l'attention sur votre article qui ne fait aucun rapprochement avec le pétrole? Je crois que vouz n'êtes malheureusement pas plus habille qu'eux sur cet aspect. Respectueusement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Premièrement, je ne dis pas qu'ils mentent, mais qu'il induisent les gens en erreurs. C'est du marketing créatif dont le seul but semble de jouer sur cet intérêt pour les produit du Québec.
      Et si il avait juste dit "Fait à 100% avec du lait d'ici, par des gens d'ici, pour des gens d'ici", et pas du tout parlé de la propriété de Ultima, il n'y aurait même pas eu ce débat. Pourquoi insister la dessus? Je crois en une erreur, qui peut facilement être corrigée.
      Et en marketing, quand on embellit la réalité, on se tire dans les pieds.
      Relisez la conclusion de mon article pour plus de détail.
      Quand au titre, il vous fâche? C'est le but recherché.
      Par ce que j'utilise les mêmes techniques, vous pouvez comprendre ce que l'utilisation abusive du terme d'ici fait aux gens vraiment passionnés par les produits d'ici.
      Enfin, sachez que je suis heureux que quelqu'un prennent la défense d'Ultima. Mais j'aurais apprécié que cela soit quelqu'un d'ultima qui le fasse, et qui signe ces commentaires en ce sens.



      Supprimer
  8. Oui, monsieur anonyme, je sais et cela est dit dans l'article.
    Donc, "100% propriété de coopératives laitière d'ici" est une affirmation fausse, puis que Agrifood est actionnaire, et donc propriétaire. Relisez mon article, et vous verrez que c'est cette fausse affirmation qui m'a pousser à fouiller plus cette nouvelles marque.
    Et vous ne pourrez pas me taxer de manque d’honnêteté, vu que j'accepte de publier un commentaire non constructif qui en plus m'insulte.

    RépondreSupprimer
  9. Message de ma copine (elle n’as pas de compte) : J'ai lu ton article qui déjà en partant m'a offusqué juste en lisant le titre. Dans ton dernier commentaire tu voulais que quelqu'un des Aliments Ultima fasse un commentaire, me voici! Je suis la copine de Steve qui t'a fait cadeau de deux commentaires précédemment. Que tu ne sois pas d'accord sur certaines choses, ça me va. Par contre je me demande si tu as bien pris tes infos sur des petits détails dont tu fais mention dans ton article. Sais-tu vraiment comment ça marche les quotas de lait? D'après toi si tu te partais quelque chose demain matin et que tu voulais que ça marche, c'est pas avec une petite publicité dans la colonne des annonces classées qui va faire partir ton affaire. D'où pourquoi la publicité est très visible. Tu me sembles par contre resté accroché sur une affaire...d'ici... Danone=Boucherville, Liberté=St-Hyacinthe, Yoplait et Iögo=Granby Pourquoi que nous serions moins d'ici que les 2 premiers? Parce que l'un de nos partenaires est Agrifood et qui est plus associé à l'ouest canadien? Comme mon conjoint t'a fait part, ça pas été facile. Un an de période sombre a attendre de savoir ce qui allait se passer avec nos jobs. Je compte 7 ans d'ancienneté et ma job était pas plus garanti que celui ou celle qui travaillait chez nous depuis un an. Bien entendu la compagnie savait la soupe chaude avec le renouvellement de la franchise Yoplait. Ils ont commencé à se préparer à fabriquer notre propre marque. Environ un an pour bâtir toutes les gammes et saveurs c'est très peu pour le travail colossale que ça implique. S'en ai suivi que de 3 mois pour mettre en place et être prêt à faire Iögo. De plus, les entreprises alimentaires disposent que de 2 périodes dans l'année pour lancer des nouveaux produits, il faillait que ça marche! Avec tout ces efforts, les heures supplémentaires dans toutes les sphères d'activités et le travail d'équipe, nous sommes fière de notre travail et de notre nouvelle marque. Nous sommes passé de peut-être plus de travail à une embauche massive, très bonne nouvelle pour l'économie. C'est grâce aux gens "d'ici" et d'ailleurs dans le pays que nous avons réussi à faire de Iögo notre fierté. Ça me déçoit fortement quand je vois un article de la sorte, planter un nouveau produit à grand coup de couteau dans le dos sans trop savoir ce que cela implique réellement. Tu n'aimes pas le produit! C'est correct! C'est pas nécessaire de détruire avec des idées fixes et un titre inadéquat le travail acharné des autres. Ce qui est important c'est que l'économie "d'ici" fonctionne bien grâce à des projets et des produits comme Iögo. Je te suggère d'être vigilant sur ce que ça peut impliquer la prochaine fois que tu émettras un opinion, car on a tous droit à notre opinion. Cordialement Isabelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci madame au nom de tous les lecteurs de mon blog.
      Je comprend mieux l'émotivité de vos commentaires, et l'importance que Iögo a pour les travailleurs d'ici.
      Cette fierté est méritée, mais malheureusement, cette histoire n'a pas été communiquée.
      Grâce à vous, cela est corrigé.
      Mais relisez ma conclusion. J'admire les travailleurs et producteurs du Québec, et vous en faite partie. Je n'aime pas que l'on me vende un produit d'ici en utilisant de mauvais argument, voir même en adaptant la réalité. C'est du marketing de lessive indigne du produit.
      Et je ne plante pas le produit, je plante la campagne marketing.
      Au fond de moi, je pense que dans l’enthousiasme, les gens de la pub ont été trop loin. Qu'ils retirent "100% propriété de coopératives laitière d'ici", qu'il le remplace par un argument plus proche de la réalité, et le tour est joué.


      Supprimer
  10. Bon, sans vouloir détruire ton article, qui est de mauvaise foi en passant, je tiens à te rappeler que les pots de yogourt sur lesquels tu peux lire "100% propriété de coopératives laitières d'ici" se retrouvent partout au Canada, d'est en ouest. Cette information est véridique à la grandeur du pays. Ça ne s'adresse pas qu'au Québec mais bien à l'ensemble du marché Canadien. De plus, les revenus et bénéfices restent ici-même au Canada, contrairement aux autres fabricants de yogourt (Danone = France, Yoplait = Étas-Unis/France, même Liberté, qui est maintenant propriété du groupe Français Yoplait).

    Alors, effectivement, c'est un produit de chez nous, fait par des gens de chez nous. Cette publicité sert à faire connaître la marque au public, pour faire en sorte qu'il y ait des ventes et que ça génère de nouveaux emplois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez droit à votre opinion sur la mauvaise foi de mon article, mais j'aimerais que l'on me dise en quoi.
      Quand aux expressions de chez nous, et d'ici, elles sont abondamment utilisées pour parler de produits Québécois (le marché de chez nous, les fromages d'ici, etc.). Les utiliser dans un sens canadien, qui n'est pas faux, induit les gens en erreur, c'est ce que je reproche à cette campagne.

      Supprimer
  11. Les profits générés par Danone s'en vont ailleurs qu'au Canada, les profits générés par Liberté s'en vont à General Mills au États-Unis... et tous les profits générés par Iögo vont à des actionnaires Canadiens, d'ici dans mon pays...
    Jocelyn
    Employé d'aliments-Ultima, une compagnie d'ici ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Jocelyn pour ce point important.
      Comme employé d'une compagnie canadienne, ;-) , je suis heureux que vous vous portiez à sa défense, même si ce n'est pas la compagnie que je critique, mais le démarche marketing.
      Pour les sens des termes d'ici et de chez nous, voyez mes autres réponses, je commence à être fatigué de répondre toujours la même chose.
      Mais quand je regarde l'ensemble des commentaires, seules les employés de Ultima considère le d'ici dans le sens canadien.
      Sincèrement, Ultima peut être fière d'avoir des gens si motivé pour la défendre, je suis sérieux. Je sens dans leus commentaires une fierté du travail fait qui fait plaisir à voir.

      Supprimer
    2. Bonjour ! Je ne suis pas employée de Ultima et je considère que ICI c'est au Canada.

      Supprimer
  12. Steve dit: Je m'excuse monsieur, mais je relis votre conclusion et quand je lis "je n'encouragerais plus ni cette compagnie, ni cette marque." Moi j'appel ça planter une marque. Mais le problème résulte de votre obstination à vouloir dénoncer une pub d'un produit qui annonce un produit d'ici (ce qui est le cas, autant que, par exemple : des soldats québécois qui sont déployé dans d'autre pays par l'armée canadienne. Ça reste quand même des gens d'ici même s'ils sont dans une organisation canadienne.) Vous faite toute une montagne car vous croyez avoir débusqué l'arnaque du siècle. Ils ne retireront probablement pas la partie qui dit : "100% propriété de coopératives laitières d'ici" car même en cours, ils seraient capables de prouver que si ça appartient au canadien, c'est des gens d'ici et que c'est un produit d'ici puisqu'il n'est pas importé. Cependant, j'aimerais bien vous voir défendre le titre de votre article en cours si jamais Ultima décidais de vous poursuivre pour atteinte à la réputation en disant que IÖGo est un yogourt à saveur de pétrole.
    Si ça c'est pas planté une marque...ben non...pathétique. Retirez que "100% propriété de coopératives laitières d'ici" veut dire que c'est seulement et exclusivement 100% québécois, remplacez le par l'argument que si ce n'est pas importé c'est donc un produit d'ici (ce qui est en fait LA réalité), et le tour est joué.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le dernier commentaire auquel je vais pouvoir répondre. Je suis absent la semaine prochaine. Donc, je vais être claire.
      1: C'est mon droit de ne pas encourager un marque qui a un marketing que je juge tendancieux. Et je ne pense pas que mon choix influence beaucoup les ventes de Iögo. On se calme, je ne suis qu'un blogeur.
      2: Je me suis expliqué, avec des exemples, à plusieurs reprises sur le sens que les québécois donnent en général à d'ici et de chez nous. Allez dire au marché de chez nous qu'ils doivent vendre des produits albertain, ou à fromages d'ici de promouvoir les fromages ontarien pour valider votre point du vue.
      3: Mon titre contient un ? à la fin. C'est un article d'enquête, et saveur ne veut pas toujours dire gout. (saveur locale, saveur du terroir, etc.).
      4: Je ne comprend pas votre dernier paragraphe.
      5: Calmez-vous, Ultima a dépensé efficacement une fortune pour la promotion de Iögo, et si vous pensez que mon article va avoir une influence sur leur chiffre des ventes, vous vous trompé. Seulement 560 personnes l'ont lu, alors que plusieurs centaines de millier on vu la pub.
      6: Bonne nuit. En général, elle repose et porte conseil ;-)

      Supprimer
    2. 1- "Ici" = Canada...
      2- Plusieurs autres gammes et saveurs sont en cours de test...
      3- Les produits Iögo sont totalement dépourvus de gélatine...
      4- T'as vraiment droit à ton opinion... je le pense vraiment... mais ca ne veut pas dire qu'il n'y a rien de stupide dans ce que tu dis... C'est pas de ta faute si tu ne sais pas de quoi tu parles mais c'est de ta faute si tu en parles...
      5- Tu aurais dû suivre ton propre conseil et avoir une "bonne nuit" au lieu d'écrire un tel ramassis de conneries...

      Supprimer
  13. combien liberté t'a donner ($$$) pour ton article??? on dirait du sabotage! bla bla j'aime mieux liberté c'est plus haut de gamme!!! , mais je prend pas pour personne la? quoi? je relis , minute... n'importe quoi! chacun ses gouts! pas besoin d'en faire un article!!! c'est fait ici, avec du lait d'ici et par des gens d'ici, ya rien de malhonnete la dedans! les gens sont capable de faire leurs propres choix sans avoir besoin d'un journaliste qui fait du favoritisme!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien. Je n'aime pas que on trompe les amoureux des produits d'ici, quebecois.

      Supprimer
  14. On est canadien, le Canada est notre pays, désolée pour les rêveurs mais le Québec est une province. Donc ce yogourt est purement de chez nous et en plus il est fabriqué à Granby, et mon oncle en fabrique puisqu'il y travaille =)

    RépondreSupprimer
  15. Ici c'est notre pays, notre Pays c'est Canada, désolée si ton rêve est que le Québec soit un pays mais là c'est une province. Et ce yogourt est fabriqué à Granby. Ce qui est une ville Québécoise, donc t'as pas vraiment de raison de chialer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Utiliser "d'ici" au Québec, en pensant Canadien induit les gens en erreur. Il suffit de demander à d'autres québécois pour s'en rendre compte. Mon article porte sur ce point, et donc sur la crédibilité de la campagne marketing.
      C'est pas un débat fédéral provincial, ou un acte de souveraineté. Vous dérapez complètement.
      Si Ultima avait voulu être honnête, il aurait utilisé 100% propriété de coopératives laitières canadiennes. Il ne l'on pas fait, à vous de tirer vos conclusions.

      Supprimer
  16. Mon doux j'ai écris mon commentaire et après je suis allée lire les autres, arrête de dire que ICI doit OBLIGATOIREMENT être QUÉBEC, si tu parles en terme de pays, notre Pays est le CANADA! L'Alberta ou Saskatchewan ou autre ne sont pas d'autres pays mais bien d'autres province de notre pays, comme le Québec est une province. Si un produit est fait au Nouveau-Brunswick ou au territoire du nord ouest ou au Manitoba, peu importe, c'est un produit d'ici, de notre beau pays diversifié =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Demande au québécois si un produit d'ici est québécois ou albertain. Tu auras ta réponse.
      Et cela n'ai pas un débat sur la fédéralisme canadien, mais sur la campagne de Ultima qui induit les gens en errur.

      Supprimer
  17. Encore plus intéressant de lire tous les commentaires. Si JJ a raison en disant qu'en général, "D'ici" veut dire du Québec pour la majorité des Québécois, il se trouve "qu'ICI" on est encore au CANADA et que ce n'est ni mensonger ni trompeur, c'est juste vrai. L'expression "D'ici" est utilisée pour dire que le produit n'est pas importé d'ailleurs. L'est-il, JJ ?

    Pour moi, quand on dit que c'est un produit d'ici, c'est qu'il est fabriqué au Québec, par des québécois, avec des produits québécois.

    Que les profits aillent au Québec ou au Canada, je m'en fiche. Au moins, ils ne vont pas au US ni en France. Et les salariés de Granby paient leurs impôts ICI, M. Maine.

    Pour l'analyse du goût, il y a des fins connaisseurs en tous les domaines. Personnellement, je mange du yogourt à tous les jours et je trouve que le Iögo goûte meilleur que d'autres marques que je ne nommerai pas, et je préfère sa texture. Je savais déjà que Yoplait avait retiré la production de Granby et que les employés se trouveraient sans emploi s'ils ne faisaient rien. Pour moi, un yogourt goûte encore meilleur quand des emplois peuvent être conservés... et si JJ trouve que ça goûte la même chose que les autres, pourquoi préfère-t-il envoyer les profits dans d'autres pays ? Pour un goût égal, conservons nos dollars ici (ICI = Québec et Canada)

    Finalement, le succès d'une campagne publicitaire repose grandement sur les mots et les images. Tant mieux si Agropur a décidé d'investir pour que la nouvelle marque soit mise en avant, ça permettra à l'usine de Granby de grandir encore et de vendre encore plus de Iögo. Ce n'est pas tout le monde qui aime le nom, le logo, la couleur du petit pot, mais en bout de ligne, ça reste un petit pot de yogourt à saveur québécoise, avec peut-être un soupçon d'albertain. Et ça goûte meilleur que de l'américain. Et moi je dis BRAVO pour la publicité, Iögo est partout, personne ne peut prétendre n'avoir jamais entendu parler de la marque et ça, c'est un succès.

    Je conclurai en disant que l'accent Français de mon ami JJ me manque beaucoup et que j'aimerais vraiment déguster un Iögo en sa compagnie. Bisoux JJ !

    RépondreSupprimer
  18. JJ, pourquoi avoir exclus Liberté de votre analyse? Sur quoi se base "haut de gamme"?

    Liberté, c'est General Mills.
    http://www.generalmills.com/Brands/Yogurt/liberte.aspx

    J'aime bien la remarque de Steve concernant une potentielle plainte d'Aliments Ultima pour atteinte à leur réputation. J'aurais la même crainte à votre place.

    Je pense que vous devriez revenir un peu sur le plancher des vaches pour revoir votre analyse, que je trouve faite avec beaucoup de mauvaise foi.

    RépondreSupprimer
  19. Et si on parle de publicité mensongère, pourquoi ne pas aborder le question d'Activia? ça c'est encore plus trompeur, mon sens.

    http://www.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2012/09/25/007-danone-reglement-recours-collectif-activia-danactive.shtml

    J'aimerais entendre votre point de vue à ce sujet.

    RépondreSupprimer
  20. Veuillez prendre note que je ne réponds plus aux commentaires anonymes ou injurieux.

    RépondreSupprimer
  21. Pourquoi le titre a saveur de Pétrole? merci du renseignement sur les réels proprio.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Sophie,

      J<avoue que le titre est provocateur, mais imaginer si Ultima avait dit "Un yogourt à saveur d'ici", vous auriez compris Québec. Comme l'alberta est très associé au pétrole, j'ai remplacé Alberta par pétrole. Les mêmes techniques que le marketing de Ultima... jouer avec le sens des mots.

      Supprimer
  22. quel mauvais article! en fait.. je devrait plutôt dire "ramassis d'opinions" puisqu'en fait.. il n'y a rien de fondé, que des opinions d'une personne visiblement bornée qui s'acharne. Le yogourt Iogo est fait à granby (au Québec) avec le lait de la région (toujours au Québec) et est transformé par des employés Québécois. Ce n'est pas parce que les aliments Ultima possèdent une autre entreprise dans l'ouest canadien (Olympic Dairy) que le produit (dont on parle ici..) n'est pas d'ici. Tu crois franchement que le lait utilisé a granby est transporté de l'ouest canadien a ici? ...franchement!

    RépondreSupprimer
  23. Quand Monsieur C dit que cet article est un ramassis d'opinions, c'est le sien. Mais la rigueur voudrais que cela sois prouvé.
    Ce que je conteste dans cet article, c'est la campagne marketing qui nous présente faussement un yogourt différent et d'ici.
    Même l'émission l'épicerie remarque cette semaine que c'est un produit... comme les autres.
    PS A Jonny: Dans l'article, je présume que le lait vient du québec. Je conteste l'utilisation d'ici pour la propriété.

    RépondreSupprimer

Le respect est de rigueur dans vos commentaires, sinon, ils ne pourront être publiés.