Suivez votre gourmand par email

Annonce

Pour découvrir par vous-même mes places gourmandes, et faire de belles découvertes, consultez ma carte Agrotourisme. Très utiles pour organiser vos voyages gourmands.

Suivez le gourmand sur facebook;

Découvrez qui est vraiment UnGourmandAuQuebec ici.

Et regardez la chaîne Youtube avec de belles vidéos de nos compagnes.


mercredi 29 avril 2015

Les champs qui chantent


Lors que l'on m'a invité à assister à la réunion annuelle de la ferme Coopératice Aux Champs qui chantent, je m'attendais à une réunion simple de membres d'une ASC (Agriculture Soutenue par la Communauté) où les membres payent d'avance pour soutenir leur fournisseur de paniers biologiques hebdomadaires.
J'avais lu sur leur site que la Ferme aux Champs qui Chantent produit plus de 100 variétés de légumes, de nombreuses fines herbes et herbes médicinales, un peu de poules et de porc.
Bref, je 'attendais à un dimanche à la campagne avec mes amis, sans soucis, sans surprises, juste agréable.
Et bien des fois, je suis très heureux de me tromper sur toute la ligne.
Ce n'est pas une simple ferme que j'ai visitée, mais un modèle agro-socio-économique admirable, une utopie qui est devenue une belle réalité prometteuse.

La journée à tranquillement débuté à la ferme par une initiation à la sérigraphie sur tissu, occasion de faire des tas de tee-shirts au logo de la ferme, mais surtout l'opportunité de rencontrer les autres membres de la coopérative présents.
Ensuite, nous avons savouré les mets préparés par les convives, tout aussi relaxe, tranquille, sans surprise.
Et moi qui ne joue que rarement avec des enfants, j'ai construit un "Gratte-Plafond" avec eux. Pour vous dire comment je me sentais bien.
Une vraie matinée-midi de détente.

Mais cela ne devait pas durer.

Nos trois fermières ont donc commencé l'après-midi par une présentation du bilan de l'année de la ferme.

Imaginez votre GourmandAuQuebec cloué sur sa chaise, en se demandant si cela n'était pas un rêve, un rêve où toutes les valeurs qu'il vénère sont étalées devant lui.

D'abord, la transparence.
Ici, pas de cachettes, nos trois charmantes hôtesses nous livrent tout sur la ferme, sa production, ses bons coups, ses échecs, ses expériences, mais aussi ses chiffres.
J'ai appris comment défricher un terrain avec.... des cochons, utiliser un poulailler mobile (une roulotte), afin de fertiliser le terrain avec des poules pondeuses, et j'en passe. Le citadin que je commençais à avoir le cerveau bien rempli. Je me sentais un peu comme un écolier avide d'apprendre tout sur tout.
En fait, d'un point de vue technique, cela m'a paru pas mal novateur comme méthodes de travail, mais je ne suis pas un expert.

Les chiffres? Je ne rentrerais pas dans les détails, mais savoir que nos trois chefs d'entreprise peinent à gagner le salaire minimum pour leur travail, cela me désole. Elles méritent tellement plus.
Mais le plus troublant, c'est qu'elles nous présentent cela avec le sourire, comme si leur bonheur ne venait pas de leur revenu. Auraient-elles compris quelque chose qui nous échappe?

Mais les deux choses qui m'ont le plus charmé sont la liberté de participation des membres de cette coopérative et les initiatives solidaires de cette coopérative.

Ici, les membres peuvent être juste des "consommateurs", c'est-à-dire acheter leurs légumes d'avance, et aller les chercher aux trois points de chute disponibles. Mais ils peuvent aussi participer aux travaux de la ferme et y investir du temps, ou plutôt y passer du bon temps. Libre à eux d'être le membre de la coopérative qu'ils définissent eux-mêmes. Tous peuvent ainsi y trouver leur bonheur.

Cette coopérative à aussi un volet social qui ne peut que me séduire, me toucher, me renverser.
Avec les petits dons que les membres font, elles fournissent à prix réduit des paniers de légumes à des gens dans le besoin. Et n'essayez pas de laisser un peu d'argent pour elles, elles le redonnent pour faire plus de paniers solidaires.
Elles ont aussi développé deux partenariats qui devraient servir d'exemple.
Avec le Café Partage d'Argenteuil, un jardin collectif a été créé pour que les bénéficiaires de l'aide alimentaire participent à la production de cette aide. On ne peut trouver mieux pour aider dans le respect et en valorisant l'estime de soi.
Avec le Camp Amy Molson, des jeunes du sud-ouest de Montréal, secteur défavorisé de la ville, peuvent s'initier à l'agriculture, mais aussi développé un certain sens des affaires.
En effet, l'an dernier, ils ont commercialisé leur production (du pesto), et avec l'argent gagné, ils réinvestissent cette année, à long terme, dans ..... des arbres fruitiers.
Je ne sais pas pour vous, mais moi, cela me laisse pantois tellement c'est mignon.

Et je passe sur les visites de groupes, les dons à des organismes, et autres activités

Ce dimanche fut l'occasion d'une première rencontre avec ce modèle de ferme, et la surprise à été tellement grande et heureuse que je me promets de les visiter de nouveau, ne serait-ce que pour y prendre mes légumes.
Mais je vais aussi accepter d'autres invitations pour d'autres visites pour découvrir les petites merveilles qui se cachent dans ces petites fermes.


Enfin, le ferme est en période de recrutement de membres.
Un de leur point de chute est le plateau.
Consultez leur superbe site web pour avoir plus d'information.
Les initiatives de cette ferme méritent d'être encouragée.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Le respect est de rigueur dans vos commentaires, sinon, ils ne pourront être publiés.